Logo Logo

Automédication et plongée en scaphandre autonome en région Occitanie : étude descriptive transversale des caractéristiques de 801 plongeurs

Mirvenard, Julien (2017) Automédication et plongée en scaphandre autonome en région Occitanie : étude descriptive transversale des caractéristiques de 801 plongeurs. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (1232Kb)

    Résumé en français

    Introduction : En 2016, on recensait 10708 plongeurs sous-marins en région Occitanie affiliés à la Fédération Française d'Études et de Sports Sous-Marin. L'environnement marin expose à différents types d'accidents, parfois graves et mortels. Devant ces risques, certaines pathologies et médicaments sont incompatibles avec la plongée en scaphandre autonome. L'automédication en France est en pleine croissance. Objectif : Déterminer la part d'automédication avant une plongée en scaphandre autonome en comparaison à la population générale. Matériels et méthodes : Étude observationnelle descriptive menée à l'aide d'auto-questionnaires envoyés par mail aux clubs de plongée de la région Occitanie, du 14 septembre 2016 au 14 décembre 2016, à destination des plongeurs majeurs, de niveau 1 ou plus. Résultats : 801 plongeurs en scaphandre autonome ont été inclus. Le plongeur pratiquait moins l'automédication que la population générale (47% contre 68 à 80%). Dans ces deux populations, l'automédication était pratiquée selon les mêmes tendances et majoritairement par les mêmes personnes : des femmes, de moins de 50 ans, de niveau d'étude et catégories socioprofessionnelles élevées (p<0,05). Nous avons retrouvé 12,6% d'antécédents d'accidents de plongée en plus chez les 377 plongeurs pratiquant l'automédication (p=0,003). Conclusion : De nombreux plongeurs pratiquent l'automédication avant une plongée. Ceux-ci ont significativement plus d'antécédents d'accidents de plongée que ceux ne s'automédiquant pas. Une meilleure sensibilisation et éducation des plongeurs vis à vis de ce comportement paraît indispensable.

    Date de soutenance: 02 Juin 2017
    Directeur(s) de thèse: Rudzinski, Stéphane
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Plongée sous-marine - Plongeur en scaphandre autonome - Automédication - Automédication en France - Accident de plongée en scaphandre autonome
    Déposé le: 22 Aug 2017 10:12

    Actions (login required)

    Voir document