Logo Logo

Les formes de la maladie des griffes du chat chez l'enfant et l'adulte : description et analyse d'une série de 334 cas au CHU de Toulouse de 2008 à 2016.

Ricco, Lucas (2017) Les formes de la maladie des griffes du chat chez l'enfant et l'adulte : description et analyse d'une série de 334 cas au CHU de Toulouse de 2008 à 2016. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (8Mb)

    Résumé en français

    Le spectre de la maladie des griffes du chat (MGC) est décrit dans la littérature par sa forme typique et ses formes atypiques. Cette étude, rétrospective, avait pour objectif la description des caractéristiques de la MGC chez l'adulte et l'enfant, diagnostiquées au CHU de Toulouse depuis 8 ans. Nous avons inclus 334 patients à partir de données microbiologiques. La MGC ici a été décrite sous trois formes: ganglionnaire pure (71 % des cas, 83 % des enfants et 61 % des adultes), mixte (19% des cas, 15 % des enfants et 23 % des adultes) et extra ganglionnaire pure (10 % des cas, 2 % des enfants et 16 % des adultes). L'expression clinique de la MGC semblait dépendre de l'âge des patients. Une cause néoplasique (patients exclus) avait été diagnostiquée pour 9 patients qui avaient pourtant une sérologie positive à B. henselae. Les nodules hépatospléniques, les spondylodiscites, et les formes cutanées semblaient s'exprimer le plus souvent dans des formes mixtes respectivement dans 70, 67 et 76 % des cas. Les neurorétinites et les endocardites s'exprimaient le plus souvent dans des formes extra ganglionnaires pures respectivement dans 80 et 100 % des cas. Une fièvre prolongée et des douleurs abdominales étaient significativement associées aux formes mixtes. Les atteintes musculo-squelettiques (spondylodiscites exclues) apparaissaient plutôt comme symptômes que forme à part entière de la MGC. Les neurorétinites avaient une présentation le plus souvent moins bruyante que les autres formes de la MGC. Seuls les patients qui avaient un oedème papillaire responsable d'une BAV étaient diagnostiqués, ceci a posé la question de son dépistage. Cette étude a permis d'approcher l'épidémiologie régionale et le spectre clinique de la MGC chez l'adulte et l'enfant.

    Date de soutenance: 21 Avril 2017
    Directeur(s) de thèse: Grouteau, Erick
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Maladie des griffes du chat - Adénopathies - Nodules hépatospléniques - Neurorétinites - Endocardites - Erythème noueux - Ostéomyélites - Lymphomes
    Déposé le: 16 May 2017 10:59

    Actions (login required)

    Voir document