Logo Logo

Etude de la tolérance à l'incertitude chez les internes en SASPAS de Midi-Pyrénées

Bettes, Marie (2017) Etude de la tolérance à l'incertitude chez les internes en SASPAS de Midi-Pyrénées. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (870Kb)

    Résumé en français

    Introduction : le médecin généraliste travaille quotidiennement à l'articulation de la science et de l'humain, de la rationalité et de la subjectivité. Ces dualités créent inévitablement un contexte d'incertitude. Celle-ci est une dimension majeure de la pratique médicale, mais il est parfois difficile de la tolérer, en particulier pour les jeunes médecins en formation. Une mauvaise tolérance à l'incertitude est responsable d'anxiété, d'épuisement professionnel et de pratiques inadaptées. Notre travail a pour objectif principal d'évaluer la tolérance à l'incertitude des internes de Midi-Pyrénées, à l'orée de leur entrée dans le monde professionnel. Il pose aussi, dans un objectif secondaire, la question de l'intérêt d'une formation dédiée à la gestion et à la tolérance de l'incertitude. Méthode : notre travail est une étude quantitative, descriptive. Nous avons envoyé un questionnaire aux internes de Midi-Pyrénées à la fin et au début de leur stage en SASPAS durant l'année 2016. Résultats : le taux de participation fut de 55%, soit 65 questionnaires obtenus sur les 118 envoyés. Les internes en SASPAS de Midi-Pyrénées avaient conscience de l'incertitude puisqu'ils la ressentaient fréquemment et aux différentes étapes de la démarche médicale. Elle était au quotidien source de stimulation (pour 66% des internes) mais aussi d'anxiété (pour 60% d'entre eux). 47% des internes considéraient alors le métier de généraliste comme éprouvant du fait de cette incertitude. Elle avait un impact négatif sur la vision de leurs capacités. Pour plus de la moitié des internes, elle était responsable d'un sentiment d'échec et d'une mauvaise opinion du travail réalisé. 55% des internes exprimaient avoir des difficultés à tolérer l'incertitude. Pour eux, l'anxiété au travail et dans la vie personnelle était alors augmentée. Plus de 80% des internes étaient favorable à une formation pour apprendre à gérer et tolérer l'incertitude. Conclusion : les internes ont conscience de l'incertitude. Mais elle est difficile à tolérer et a des répercussions encore trop négatives sur leur quotidien. La question d'une formation dédiée à l'incertitude est primordiale. L'enseignement de médecine générale à Toulouse utilise déjà de nombreux outils pour gérer cette incertitude. Mais ils doivent être réorganisés et valorisés en tant que tels auprès des internes.

    Date de soutenance: 16 Mars 2017
    Directeur(s) de thèse: Vidal, Marc
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Incertitude - Tolérance - Médecine générale - Interne - SASPAS - Enseignement - Midi-Pyrénées
    Déposé le: 06 Jun 2017 13:19

    Actions (login required)

    Voir document