Logo Logo

Etat des lieux du stade diagnostique initial des cancers, dans la population sourde, en France, dans cinq unités d'accueil et de soins pour les sourds (UASS), au premier janvier 2015

Druel, Vladimir (2015) Etat des lieux du stade diagnostique initial des cancers, dans la population sourde, en France, dans cinq unités d'accueil et de soins pour les sourds (UASS), au premier janvier 2015. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1722Kb)

    Résumé en français

    Contexte : les sourds représentent environ un pour mille de la population française. Leur accès aux campagnes de santé publique est limité, du fait d'un illettrisme important et de la LSF comme langue de vie. Malgré la présence d'UASS, ils ont peu de connaissances sur la santé. Un retard au diagnostic du cancer pourrait en résulter. Objectif : établir un état des lieux du stade diagnostique des cancers chez les Sourds puis le comparer aux données de la littérature. Méthode : les patients ayant été diagnostiqués d'un cancer entre le 1/01/2005 et le 31/12/2014 dans les UASS de Grenoble, Marseille, Paris, Poitiers et Toulouse ont été retrouvés par lecture des dossiers et/ou à l'aide du codage CIM10. Les données ayant trait au stade diagnostique de leur cancer ont été extraites, regroupées par stade, et comparées à la littérature. Étaient exclus les lésions précancéreuses et les diagnostics de récidive. Sur le plan statistique, le test exact de Fisher a été utilisé. Résultats : 84 patients ont été sélectionnés. Parmi eux, 15 cas de cancer du sein dont 93% diagnostiqués à T1-T3, soit plus précocement que dans la population générale (76,1%). Au contraire, d'autres cancers, dont les cancers colorectaux, et prostatiques semblent diagnostiqués à un stade plus évolué que dans la littérature. Sur les 11 cas de cancers prostatiques, 46% sont localement avancés et 18% métastatiques contre 3% et 10.4% respectivement dans la littérature (p = 4,6x10-7). Et pour les 6 cas de cancers colorectaux, 67% sont diagnostiqués au stade III et 33% au stade IV contre 20.6 % et 26.5 % dans la population générale (p = 0,029). Conclusion : chez les Sourds, les cancers dont le dépistage est compliqué ou non systématique, semblent être diagnostiqués à un stade plus avancé. De nombreux facteurs pourraient jouer un rôle dans ce retard (communication, culture médicale des Sourds...). L'augmentation du nombre d'UASS et la mise en place de campagnes d'information sur des problématiques médicales en LSF amélioreraient probablement la précocité des diagnostics.

    Date de soutenance: 21 Octobre 2015
    Directeur(s) de thèse: Esman, Laetitiaand Clavel, Marie
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Inégalités santé - Patients sourds - Médecin généraliste - Cancer
    Déposé le: 28 Mar 2017 14:18

    Actions (login required)

    Voir document