Logo Logo

Régénération parodontale par cellules stromales mésenchymateuses du tissu adipeux : facteurs liés au donneur

Fabre, Stéphan (2016) Régénération parodontale par cellules stromales mésenchymateuses du tissu adipeux : facteurs liés au donneur. Thèse d'exercice en Thèses > Dentaire, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1028Kb)

    Résumé en français

    Dans le domaine de la médecine régénérative, les pathologies orales sont peu étudiées. Pourtant la maladie parodontale représente un réel enjeu de santé publique. Les thérapeutiques actuelles permettent de stabiliser la pathologie mais les traitements visant à régénérer l'attache parodontale ont des résultats variables et peu prédictibles. Dans ce contexte les médicaments de thérapie innovantes sont avancés : ils permettraient d'assurer un retour durable à l'homéostasie tissulaire et un retour ad integrum des tissus lésés (dans un environnement parodontal septique, sujet au stress oxydatif, en état inflammatoire chronique et d'hypoxie tissulaire) - grâce à l'ingénierie tissulaire qui associe des cellules stromales mésenchymateuses, des biomatériaux et des facteurs de croissances. Les cellules souches adipocytaires (ASC) sont particulièrement intéressantes de part leurs sécrétion de facteurs trophiques, leurs propriétés immunomodulatrices, et leurs capacités d'activation des progéniteurs in situ. Néanmoins elles représentent une fraction hétérogène dont toutes les étapes du prélèvement à la mise en place du MTI in situ peuvent modifier leurs phénotypes et leurs propriétés. De plus, les caractéristiques physiologiques et pathologiques du patient influent sur le comportement des ASC, et notre capacité à y remédier sont capitales pour déterminer les indications de greffes allogéniques. Une étude de la littérature sur Pubmed, à partir de 629 résumés d'articles a été menées avec pour objectif de révéler les facteurs du donneur qui influent sur la réponse régénérative des ASC. L'âge, l'obésité et le diabète ont été mis en évidence - notamment du aux changements du micro\environnement cellulaire. Comparé au donneur sain, le patient diabétique a des ASC altérées avec une diminution de la viabilité, du potentiel de différenciation et de prolifération, une diminution de la migration des progéniteurs in situ et de la néo angiogenèse. Cependant devant le faible nombre d'études récoltées, aucune conclusion n'a pu être clairement établie. L'amorçage par des techniques comme l'hypoxie permettrait de potentialiser les ASC et/ou de restaurer leurs fonctions. Ce travail souligne la nécessité d'assurer une veille bibliographique, de développer les aspects translationnels entre les études précliniques et cliniques afin d'obtenir un MTI le plus efficient possible - et qui s'adapte à toutes les situations cliniques.

    Date de soutenance: 04 Avril 2016
    Directeur(s) de thèse: Monsarrat, Paul
    Sujet(s): Thèses > Dentaire
    Facultés: Facultés > Chirurgie dentaire
    Mots-clés libres: MSC - ASC - Parodontite - Régénération parodontale - Caractéristiques du donneur - Amorçage
    Déposé le: 31 Jan 2017 17:52

    Actions (login required)

    Voir document