Logo Logo

Décubitus ventral au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë chez les patients cérébrolésés : impact sur l'hémodynamique cérébrale

Mazet, Charlotte (2016) Décubitus ventral au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë chez les patients cérébrolésés : impact sur l'hémodynamique cérébrale. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (1243Kb)

    Résumé en français

    Introduction : Le syndrome de détresse respiratoire aigu (SDRA) est une pathologie fréquente chez le patient cérébrolésé. L'hypoxie et l'hypercapnie en résultant constituent des facteurs majeurs d'agressions cérébrales secondaires d'origine systémiques (ACSOS). Les patients cérébrolésés ont été exclus des grandes études sur le décubitus ventral au cours du SDRA. Il n'existe actuellement pas de recommandation sur la prise en charge de ces patients. Cette étude avait pour objectif principal l'analyse de l'hémodynamique cérébrale (PIC) au cours du décubitus ventral chez ces patients. Méthode : Il s'agissait d'une étude prospective observationnelle chez les patients cérébrolésés en SDRA bénéficiant d'une séance de DV. L'hémodynamique systémique et cérébrale (PIC et PPC), les paramètres respiratoires, et la biologie ont été recueillis avant, pendant et après la séance de décubitus ventral. On été relevées les périodes d'hypertension intracrânienne, les modifications thérapeutiques apportées pour optimiser la pression intracrânienne et les causes d'interruption des séances. Résultats : Sept patients ont été inclus, représentant 10 séances de décubitus ventral. Il existait une augmentation significative de la PIC pendant la séance (21,4 mmHg +/- 2,7 vs 12,4 mmHg +/- 1,5 à t+10h, p=0,03) puis un retour à l'état de base lors de la remise en décubitus dorsal (15 mmHg +/- 1, p=0,48). Les PPC et PAM n'ont pas montré de variations significatives. Huit hypertensions intracrâniennes ont été rapportées et 3 séances ont du être écourtées pour cette raison. 3 épisodes d'hypertension intracrânienne n'ont pas été traités et les séances n'ont pas été écourtées. Il existait une franche amélioration de l'hématose avec une augmentation significative du rapport Pa02/FiO2 (80 +/- 8mmHg vs 250mmHg +/- 40 à t+16h (p=0,016)) et une tendance au maintien de l'amélioration lors de la remise en DD. Conclusion: Au cours du DV chez le cérébrolésé nous avons mis en évidence au augmentation significative de la PIC, s'amendant lors de la remise en DD. Les PPC sont restées stables et supérieures à 70mmHg. L'optimisation de l'hémodynamique cérébrale au cours du DV est primordiale tant le bénéfice sur l'hématose semble important chez le cérébrolésé. Des études de plus grande ampleur utilisant un monitorage multimodal pourraient permettre de préciser les risques et les bénéfices du DV chez le cérébrolésé notamment en terme de devenir neurologique.

    Date de soutenance: 10 Octobre 2016
    Directeur(s) de thèse: Mrozek, Ségolène
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Décubitus ventral - Cérébrolésés - Syndrome de détresse respiratoire aiguë - Hémodynamique cérébrale - Pression intracrânienne
    Déposé le: 05 Jan 2017 09:38

    Actions (login required)

    Voir document