Logo Logo

La prescription de troponine en médecine générale : étude de pratique de 36 médecins généralistes de l'ouest aveyronnais en 2012

Chevrin-Sancerni, Anne-Laure (2013) La prescription de troponine en médecine générale : étude de pratique de 36 médecins généralistes de l'ouest aveyronnais en 2012. Thèse d'exercice en Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (664Kb)

    Résumé en français

    INTRODUCTION: Depuis 2010, une nouvelle recommandation de la Haute Autorité de Santé (HAS) préconise de ne plus utiliser le dosage de la troponine comme marqueur d'ischémie myocardique en ambulatoire. Notre étude avait pour but d'évaluer la pratique des médecins généralistes en milieu rural et semi-rural, dans l'ouest aveyronnais, afin de déterminer dans quelle mesure les recommandations HAS de 2010 sur la prescription des marqueurs cardiaques étaient appliquées par ces praticiens. MATERIEL ET METHODE: Il s'agit d'une étude descriptive réalisée entre le 1er Février 2012 et le 31 Mai 2012, sur 2 centres de biologie médicale, à Villefranche de Rouergue et à Decazeville (Aveyron). Pour chaque résultat de dosage de troponine effectué dans l'un des deux centres sur la période donnée, un double nous était adressé. Nous avons ensuite questionné au téléphone les médecins généralistes prescripteurs. RESULTATS: Sur les 124 dosages prescrits, 12 (9,7 %) l'ont été en accord avec la recommandation HAS. Notre étude a permis de mettre en évidence qu'une partie des praticiens n'étaient pas sensibles aux dernières recommandations éditées par l'HAS. La moitié des médecins considérait que la prescription de troponine en ambulatoire et l'obtention d'un résultat rapide permettait de changer leur prise en charge vis-à-vis du patient. Dans ces situations, d'après les médecins interrogés, le dosage de troponine a permis d'éviter une hospitalisation dans 47 (75,8 %) cas et d'orienter plus rapidement vers une consultation urgente chez le cardiologue dans 11 (17,7%) cas. Lorsque la prescription et le résultat du dosage n'ont pas influencé le médecin généraliste, l'indication alléguée reposait en majorité sur la réassurance (du patient et/ou du médecin). DISCUSSION: Des études complémentaires en soins primaires permettraient de savoir si les discordances observées entre la pratique des médecins généralistes et les recommandations existantes font prendre un risque significatif à leurs patients et si elles entraînent un surcoût.

    Date de soutenance: 06 Septembre 2013
    Directeur(s) de thèse: Bismuth, Sergeand Maviel, Patrick
    Sujet(s): Médecine générale
    Facultés: Rangueil
    Mots-clés libres: Troponine - Médecine générale - Recommandations HAS - Infarctus du myocarde - Aveyron
    Déposé le: 03 Oct 2013 18:16

    Actions (login required)

    Voir document