Logo Logo

Le recueil d'informations réalisé par les médecins généralistes lors de la consultation pour une première prescription de contraception (hors post-partum et post-IVG) est-il en accord avec les recommandations de l'HAS de mars 2013 ?

Lacroix-Audion, Stéphanie (2016) Le recueil d'informations réalisé par les médecins généralistes lors de la consultation pour une première prescription de contraception (hors post-partum et post-IVG) est-il en accord avec les recommandations de l'HAS de mars 2013 ? Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (3135Kb)

    Résumé en français

    Objectif : Evaluer les pratiques des médecins généralistes de la région Midi-Pyrénées concernant le recueil d'informations lors d'une première prescription contraceptive (hors post-partum et post-IVG) et comparer avec les recommandations de l'HAS. Méthode : Un questionnaire a été adressé par mail aux médecins généralistes de la région Midi-Pyrénées inscrits sur les listes de l'URPS en juillet 2015. Résultats : 204 questionnaires ont été exploités. La grande majorité (82,4 %) des médecins interrogés effectue une consultation dédiée lors de l'instauration d'une contraception. Alors que les antécédents personnels et familiaux sont largement recherchés, le mode de vie, les attentes et les connaissances de la patiente le sont peu. De même, les antécédents d'IST et de grossesse non-désirée ainsi que la sexualité sont peu explorés, cette recherche d'informations étant jugée comme " inappropriée " ou " trop intrusive ". Le DIU n'est posé que par un quart des médecins interrogés qui regrettent leur manque de formation ou évoquent une réticence à le proposer chez une nullipare. La moitié des médecins pose des implants contraceptifs, craignant des difficultés techniques à la pose et surtout au retrait et des effets indésirables. Les éléments qui apparaissent déterminants dans la proposition d'une méthode contraceptive sont la présence ou non de contre-indications médicales, la compréhension de la méthode, des difficultés d'observance prévisibles ou non. Conclusion : Alors que la recherche des contre-indications médicales est l'élément de choix prépondérant pour les médecins, contrairement aux recommandations de l'HAS certains éléments comme le mode de vie, la sexualité ou les attentes des patientes sont peu évalués. Des préjugés persistent sur le DIU, l'implant, l'anneau et le patch.

    Date de soutenance: 13 Septembre 2016
    Directeur(s) de thèse: Bourgeois, Odile
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Première contraception - Médecine générale - Entretien - Counseling
    Déposé le: 27 Sep 2016 10:19

    Actions (login required)

    Voir document