Logo Logo

Respect des recommandations de la prise en charge thérapeutique des 3 derniers jours de vie en EHPAD en Aveyron

Sabourin, Aurore (2016) Respect des recommandations de la prise en charge thérapeutique des 3 derniers jours de vie en EHPAD en Aveyron. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (878Kb)

    Résumé en français

    Introduction : 81 % des français préféraient vivre leurs derniers instants chez eux. L'augmentation de l'espérance de vie entraîne une augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes et donc du nombre de personnes institutionnalisées. L'objectif principal de cette étude est d'évaluer la prise en charge thérapeutique des trois derniers jours de vie en EHPAD, par rapport aux recommandations en vigueur. Les objectifs secondaires sont d'évaluer la démarche palliative dans les EHPAD et la formation des médecins généralistes aux soins palliatifs. Matériel et méthode : étude descriptive rétrospective à partir de dossiers médicaux de patients décédés en EHPAD entre le premier janvier 2013 et le 31 octobre 2015, dans 2 bassins de santé du nord ouest Aveyron. Résultats : 184 patients inclus. 88 % des patients ont présenté des signes compatibles avec une agonie. La douleur est évaluée dans 59 % des cas. Les principaux traitements introduits sont les antalgiques (22%), les anti-sécrétoires (16%), l'hydratation parentérale (16%) et les benzodiazépines (10%). La prescription du traitement de fond est poursuivie dans 64 % des cas. Une sédation est indiquée pour 14 % des patients et a été réalisée pour 4 % de la population d'étude. Un avis spécialisé (réseau, HAD, EMSP) a été demandé dans 9 % des cas. 3 % des médecins généralistes ont reçu une formation en soins palliatifs. Conclusion : les recommandations sont respectées dans 5 % des cas. Les principaux motifs sont l'absence de prescriptions anticipées, d'adaptation du traitement symptomatique et de réévaluation du traitement de fond. L'anticipation insuffisante de la fin de vie peut être expliquée par plusieurs facteurs : le manque de formation de l'équipe soignante, de disponibilité des médecins généralistes, les appels rares aux spécialistes. Renforcer les liens entre les EHPAD et les services d'HAD et de réseaux semble primordial pour améliorer la prise en charge de la fin de vie dans les EHPAD.

    Date de soutenance: 21 Juin 2016
    Directeur(s) de thèse: Rouge-Bugat, Marie-Eve
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Fin de vie - Soins palliatifs - Etablissement pour personnes âgées dépendantes
    Déposé le: 11 Jul 2016 15:32

    Actions (login required)

    Voir document