Logo Logo

La greffe osseuse secondaire précoce chez les enfants porteurs de fente alvéolaire ne modifie pas le risque de rétention de la canine maxillaire permanente à l'âge de 10ans

Kleinpoort, Flavie (2016) La greffe osseuse secondaire précoce chez les enfants porteurs de fente alvéolaire ne modifie pas le risque de rétention de la canine maxillaire permanente à l'âge de 10ans. Thèse d'exercice en Thèses > Dentaire, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF (L'auteur ne souhaite pas la mise en ligne de sa thèse. L'exemplaire papier peut être consulté ou emprunté à la BU Santé de Toulouse.)
Télécharger (342Kb)

    Résumé en français

    Les fentes alvéolo-labio-palatines sont l'une des malformations congénitales les plus fréquentes. Elles résultent d'anomalies embryologiques, et entrainent des perturbations alvéolo dentaires importantes. Le risque de rétention de la canine maxillaire définitive est très élevé dans les fentes labio-palatines. La greffe osseuse alvéolaire secondaire peut faciliter son éruption spontanée. L'objectif était d'évaluer le risque de rétention de la canine maxillaire à 10 ans lorsque la greffe osseuse alvéolaire secondaire était réalisée précocement à 6 ans +/- 1 an. Il s'agit d'une étude rétrospective, contrôlée, monocentrique et observationnelle. Les critères d'inclusion étaient : patient porteur d'une fente labio-palatine unilatérale (FLPU), une fente isolée, expansion orthodontique pré-opératoire, même protocole opératoire, même équipe chirurgicale. Le risque de rétention de la canine maxillaire est défini sur un orthopantomogramme selon son inclinaison par rapport au plan parasagittal (> ou < à 45°), l'angle formé avec l'axe de l'incisive latérale, et son édification radiculaire. Le risque à 10 ans du groupe de FLPU greffée à 6 ans (G6) a été comparé à un groupe de FLPU (G10) n'ayant pas encore eu de greffe. Le risque de rétention à 10 ans était de 14,29% (4/28) pour le groupe G6 et de 21,88% (7/32) pour le groupe G10 sans que cela soit significativement différent (p=0,45). L'agénésie ou non de l'incisive latérale définitive ne modifie pas ce risque. A 10 ans il n'y a pas de modification du risque de rétention de la canine maxillaire définitive lorsque la greffe alvéolaire est réalisée précocement vers l'âge de 6 ans même si le taux semble plus faible. Un suivi à long terme sur une série plus importante pourra peut-être montrer un effet bénéfique de la greffe précoce sur l'éruption spontanée de la canine maxillaire définitive.

    Date de soutenance: 02 Juin 2016
    Directeur(s) de thèse: Captier, Guillaumeand Duran, Damien
    Sujet(s): Thèses > Dentaire
    Facultés: Facultés > Chirurgie dentaire
    Mots-clés libres: Fentes alvéolaires - Greffe osseuse secondaire précoce - Canine maxillaire - Rétention dentaire
    Déposé le: 29 Jun 2016 12:09

    Actions (login required)

    Voir document