Logo Logo

Evolution de 64 grossesses après une intoxication médicamenteuse volontaire déclarée au centre antipoison, centre de pharmacovigilance et CHU de Toulouse

Coutens, Benjamin (2015) Evolution de 64 grossesses après une intoxication médicamenteuse volontaire déclarée au centre antipoison, centre de pharmacovigilance et CHU de Toulouse. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1206Kb)

    Résumé en français

    L'intoxication médicamenteuse volontaire (IMV) chez la femme enceinte est un événement rare et sa prévalence mal évaluable. Nous avons décrit ici les caractéristiques de 64 grossesses exposées à une IMV qui étaient signalées au centre antipoison (CAP), centre de pharmacovigilance (CPV) ou CHU de Toulouse en Midi-Pyrénées entre 2000 et 2014. Résultats : Les anxiolytiques étaient les médicaments les plus souvent en cause (38,5 %). C'était une poly-intoxication dans 48 % des cas. 1/3 des appels au CAP et CPV provenaient d'urgentistes. L'IMV survenait dans 48,4 % des cas au 2nd trimestre et 40,6 % au 1er trimestre. Etat clinique des patientes : 1 décès, 8 patientes avec symptômes sévères résolutifs. 86 % d'hospitalisation. L'évolution de la grossesse était documentée dans 30 cas (46,9 %) : 15 grossesses interrompues dont 5 IVG faites, 5 souhaitées, 2 MFIU, 1 IMG, 1 GEU, 1 décès maternel. 13 grossesses menées à terme : 3 menaces d'accouchement prématuré. 15 enfants vivants. 2 Naissances prématurées. Aucune malformation. Discussion : Le suicide par IMV chez la femme enceinte est rare et ses conséquences fonction de la nature de l'IMV et du stade de grossesse. Le début de grossesse reste la période la plus à risque surtout chez les femmes jeunes, isolées et celles avec des antécédents psychiatriques. Ainsi, une évaluation du risque suicidaire est indispensable devant toute découverte de grossesse par les professionnels de santé afin de dépister les femmes les plus à risque et de leur proposer une prise en charge médico-psycho-sociale adaptée.

    Date de soutenance: 27 Novembre 2015
    Directeur(s) de thèse: Guyard-Boileau, Béatrice
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Intoxication médicamenteuse volontaire - Suicide - Grossesse - Prématurité - Malformation
    Déposé le: 15 Feb 2016 17:49

    Actions (login required)

    Voir document