Logo Logo

Patients évalués après une intoxication médicamenteuse volontaire : comment prédire qu'ils vont se souvenir de l'entretien psychiatrique ?

Salles, Juliette (2015) Patients évalués après une intoxication médicamenteuse volontaire : comment prédire qu'ils vont se souvenir de l'entretien psychiatrique ? Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (1878Kb)

    Résumé en français

    La prévention du suicide est un enjeu majeur de santé publique qui passe avant tout par une prise en charge de la récidive suicidaire. Un des moments clefs de cette prise en charge a donc lieu aux urgences lors de l'évaluation psychiatrique du geste suicidaire. La majorité des patients rencontrés dans ce contexte ont ingérés des médicaments dans le cadre d'une intoxication médicamenteuse volontaire et la plupart des substances ingérées ont des effets sur le système nerveux central. La question qui se pose alors est de pouvoir s'assurer que le patient a recouvré des capacités cognitives suffisantes afin de procéder à une évaluation psychiatrique pertinente et de proposer un projet de soin adapté au patient. Si le cette condition n'est pas remplie, le principal risque est que le patient ne se souvienne pas du projet de soin proposé. A l'heure actuelle il n'existe pas d'outil cognitif validé permettant de s'assurer de cette récupération cognitive. Notre étude avait donc pour objectif d'évaluer différents outils cognitifs en les mettant en lien avec un score de mémoire épisodique réalisé 24h après l'évaluation psychiatrique. Pour cette analyse d'autres paramètres tels que l'auto évaluation de la mémoire, les dosages plasmatique de benzodiazépines, l'âge, le sexe et le niveau d'étude ont été pris en compte. Les résultats montrent que l'âge, les taux plasmatiques de benzodiazépines et les scores aux tests cognitifs influencent significativement le score de mémoire épisodique. Et parmi ces facteurs celui qui semble le mieux prédire le score de mémoire est le score obtenu pour le test des codes de la WAIS, test qui évalue le balayage visuel, la vitesse de traitement et les capacités attentionnelles. En pratique clinique courante il pourrait donc être intéressant d'évaluer ces fonctions cognitives avant l'entretien psychiatrique afin de s'assurer que le patient va se souvenir de celui-ci.

    Date de soutenance: 16 Septembre 2015
    Directeur(s) de thèse: Very, Etienne
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Intoxication médicamenteuse volontaire - Outil cognitif - Mémoire épisodique - Benzodiazépine - Code WAIS - Urgences
    Déposé le: 09 Feb 2016 14:29

    Actions (login required)

    Voir document