Logo Logo

L'hépatite aiguë E autochtone : facteur de décompensation de la cirrhose

Blasco-Perrin, Hélène (2015) L'hépatite aiguë E autochtone : facteur de décompensation de la cirrhose. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1091Kb)

    Résumé en français

    Introduction : Le poids de l'hépatite E (en terme de morbi-mortalité) chez les patients porteurs d'une cirrhose dans les pays développés est inconnu car l'hépatite E n'est pas recherchée en routine. L'objectif principal de notre étude était de déterminer la prévalence de l'hépatite aiguë E (HEA) dans une population de patients atteints d'une cirrhose décompensée. Matériel et méthodes : Tous les patients atteints d'une cirrhose décompensée hospitalisés dans notre service du 1er Aout 2011 au 1er novembre 2014 ont été consécutivement inclus. Une HEA était définie par une sérologie IgM anti-VHE positive et/ou une PCR VHE positive dans le sang et/ou les selles. Résultats : L'âge moyen était de 55,8 ans. Il y avait 71% d'hommes. Le score de Child-Pugh moyen était C10. La fréquence de l'HEA dans cette population de patients porteurs d'une cirrhose décompensée était de 6,46 % (IC95=3,65-9,26) (19/294). Le taux de bilirubine médian de ces patients étaient de 176 µmol/l (53-337), le taux d'ASAT de 152 (104-212) UI/l, d'ALAT de 126 (65-179) µmol/l, et le TP de 44% (35-69). Les 9 patients avec une PCR plasmatique positive étaient tous ictériques (345 µmol/l [263-506]). Six patients ont été traités par ribavirine pendant une durée médiane d'une semaine, avec une bonne tolérance. Les patients avec une HEA avaient une cytolyse hépatique plus importante que les patients sans HEA. En analyse multivariée, seule la cirrhose liée à la stéatohépatite non alcoolique restait associée de manière significative à l'HEA avec un odds ratio à 6,29(IC95=4,86-7,72 ; p = 0,011). La survie des patients présentant une HEA était de 47% à 1 an, sans différence significative avec le groupe de patients sans HEA. Cent trente-cinq patients sur 294 avaient des IgG anti-VHE positives et IgM anti-VHE négatives ce qui correspond à une séroprévalence de 45,9% (IC95=43,76-48,17). Conclusion : Dans notre population, la prévalence de l'HEA chez les patients avec une cirrhose décompensée était de 6,5%. La ribavirine était bien tolérée. Les moyens de prévention de transmission du VHE sont primordiaux pour éviter l'infection virale.

    Date de soutenance: 02 Octobre 2015
    Directeur(s) de thèse: Peron, Jean Marie
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Hépatite aiguë E - Cirrhose décompensée - Virus de l'hépatite E - Hépatite aiguë - Insuffisance hépato-cellulaire - Ribavirine
    Déposé le: 08 Feb 2016 14:46

    Actions (login required)

    Voir document