Logo Logo

Résultats des implants de resurfaçage dans la prise en charge des arthropathies dégénératives d'épaule : étude rétrospective monocentrique à propos de 139 cas

Lebon, Julie (2015) Résultats des implants de resurfaçage dans la prise en charge des arthropathies dégénératives d'épaule : étude rétrospective monocentrique à propos de 139 cas. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (4Mb)

    Résumé en français

    L'arthroplastie de resurfaçage est une des références dans la prise en charge de l'omarthrose du sujet jeune car elle permet la restauration de l'anatomie individuelle et la préservation du stock osseux huméral. L'objectif de ce travail était de présenter les résultats de notre série de resurfaçage d'épaule, toutes étiologies confondues, et de comparer les résultats des hémiarthroplasties (HA) à ceux des arthroplasties totales (PTE). Entre 2005 et 2013, 132 patients d'âge moyen 60,5 ans (26-87 ans) ont bénéficié de 139 resurfaçages et ont été évalués cliniquement et radiologiquement (étude rétrospective monocentrique). Au recul moyen de 52 mois (24-123 mois), les paramètres suivants ont été significativement améliorés (p<0,001) : la douleur (-4,8 points), le score de constant (absolu +34,8 points, pondéré +46%), les mobilités (élévation antérieure +30°, rotation externe +24°, rotation interne +3,3 points). Le taux de satisfaction global atteignait 81% et les patients évaluaient leur épaule à 73% d'une épaule normale. Les meilleurs résultats étaient obtenus dans l'omarthrose primitive (OMI). Les patients atteints d'omarthrose post-instabilité, post-traumatique ou secondaire à une polyarthrite rhumatoïde étaient aussi bien améliorés. Les moins bons résultats étaient observés dans les ruptures de coiffe et dans les ostéonécroses avasculaires. L'analyse radiologique retrouvait en postopératoire des implants significativement plus petits (-1,9mm de diamètre), plus varisés (-6°) et plus latéralisés (+5,6mm) ; et au cours du suivi une médialisation (-1,1mm) et une migration proximale (-1,7mm) par usure de la glène et de la coiffe secondaire à l'hyperlatéralisation initiale. Aucun liseré périprothétique ou descellement n'a été mis en évidence. Dans le groupe HA (100 cas), au recul moyen de 60 mois, on notait 48 cas d'usure glénoïdienne, dont 23 présentant une glénoïdite à l'origine de 14 reprises, soit un taux de survie sans reprise de 60,5% à 8,4 ans. Dans le groupe PTE (39 cas), au recul moyen de 36 mois, les résultats cliniques étaient significativement meilleurs que ceux du groupe HA (p<0,001), et aucune complication ni reprise n'a été observée, soit un taux de survie de 100%. En conclusion, les résultats des resurfaçage d'épaule sont satisfaisants voire très satisfaisants, notamment dans l'OMI, mais en HA ils sont à l'origine d'une usure glénoïdienne précoce, diminuant la survie de l'implant. Son utilisation en PTE donnerait des résultats encore meilleurs et sans complication associée, mais le recul et l'effectif dans ce groupe est faible.

    Date de soutenance: 11 Septembre 2015
    Directeur(s) de thèse: Mansat, Pierre
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Resurfaçage - Epaule - Indication - Hémiarthroplastie - Arthroplastie totale
    Déposé le: 08 Feb 2016 09:41

    Actions (login required)

    Voir document