Logo Logo

Quantification de l'antigène HBs : impact sur l'histoire naturelle de l'hépatite B chronique. Résultats d'une cohorte prospective monocentrique

Rondou, Alice (2015) Quantification de l'antigène HBs : impact sur l'histoire naturelle de l'hépatite B chronique. Résultats d'une cohorte prospective monocentrique. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2108Kb)

    Résumé en français

    Introduction : Depuis quelques années, la quantification de l'AgHBs est devenue quasi-systématique mais son utilisation en pratique clinique et l'interprétation de son taux ne sont pas définies. L'objectif de notre étude était d'évaluer l'impact de sa quantification en routine clinique sur une cohorte prospective de patients suivis au CHU de Toulouse, pour guider la prise en charge diagnostique et thérapeutique. Patients et méthodes : 317 patients atteints d'hépatite B chronique suivis au CHU de Toulouse, chez qui on disposait d'au moins un dosage quantitatif de l'AgHBs, ont été inclus dans notre étude longitudinale prospective monocentrique. L'âge moyen était de 38±14 ans. 75% (n=239) étaient AgHBe négatif, 58% (n=186) de sexe masculin, 46% (n=147) étaient traités pour le VHB (n=132 par analogue nucléos(t)idique et n=15 par interféron), 21% (n=45) étaient cirrhotiques et 15% (n=46) coinfectés VIH et/ou VHD. Le taux d'AgHBs, quantifié par le test Architect(r) (Abbott), était recueilli initialement et annuellement. L'évaluation de la fibrose hépatique et les modalités de traitement étaient conformes aux recommandations EASL 2012. La durée de suivi maximale était de 5 ans. Résultats : Aucune différence significative n'a été mise en évidence concernant le taux d'AgHBs entre patients avec hépatite active AgHBe négatif et porteurs inactifs (7086 ±931 vs 8745 ±1111 UI/ml, p=0,9). En revanche, on a montré qu'un taux d'AgHBs bas, inférieur au seuil de 3316 UI/ml, était un facteur prédictif de cirrhose, indépendamment de la charge virale VHB (OR=2,6 ; IC95%[1,1-5,8], p=0,02). Par ailleurs, on retrouvait, conformément à la littérature, une diminution de l'AgHBs significativement plus marquée chez les patients répondeurs à l'IFN (?AgHBs à 1 an = 1,07 ±0,49 log UI/ml) comparés aux non répondeurs et aux rechuteurs (?AgHBs à 1 an = 0,21 ±0,18 log UI/ml), p=0,04. La même tendance était retrouvée chez les patients coinfectés delta. Conclusion : On montre que le taux d'AgHBs ne permet pas de différencier le portage inactif de l'hépatite B active AgHBe négatif. En revanche, on montre qu'un taux d'AgHBs inférieur au seuil de 3316 UI/ml est un facteur prédictif indépendant de cirrhose. Il serait intéressant d'évaluer l'AgHBs quantitatif dans un score composite non invasif de fibrose. Enfin, on confirme le rôle de l'AgHBs quantitatif pour prédire la réponse à l'interféron

    Date de soutenance: 04 Septembre 2015
    Directeur(s) de thèse: Alric, Laurent
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Hépatite B - Antigène HBs - Fibrose hépatique - Interféron - Coinfection delta
    Déposé le: 08 Feb 2016 15:26

    Actions (login required)

    Voir document