Logo Logo

Chimiothérapie néoadjuvante dans la prise en charge des cancers ovariens stade III et IV : un état des lieux à Toulouse entre 2003 et 2013

Bernard, Juliette (2015) Chimiothérapie néoadjuvante dans la prise en charge des cancers ovariens stade III et IV : un état des lieux à Toulouse entre 2003 et 2013. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (816Kb)

    Résumé en français

    Le nombre de cycles préopératoires de chimiothérapie néoadjuvante (CNA) dans la prise en charge des stades avancés de cancer épithéliaux de l'ovaire (CEO) ne fait pas l'objet d'un consensus et pose un problème décisionnel récurrent en réunion de concertation pluridisciplinaire. L'objectif de cette thèse était de réaliser un état des lieux concernant la prise en charge des stades avancés de CEO par CNA et d'évaluer l'impact sur la survie du nombre de cycles de chimiothérapie avant la chirurgie de cytoréduction. Les données des patientes atteintes d'un CEO (stade IIIc et IV), prises en charge par CNA entre 2003 et 2013 à Toulouse ont été recueillies de manière rétrospective. Seules les patientes ayant bénéficié d'une chirurgie d'exérèse à visée curative ont été incluses. Elles ont ensuite été réparties en deux groupes selon le schéma thérapeutique : chirurgie d'intervalle (CI) < 4 cycles préopératoires, chirurgie de clôture (CC) > 4cycles. Au sein des 179 patientes prises en charge par CNA, 21 n'ont pu bénéficier d'une chirurgie curative : 88.3% des malades ont donc bénéficié d'une prise en charge optimale. Parmi ces 158 patientes, 83 ont bénéficié d'une CC et 75 d'une CI. Les médianes de survie globale et de survie sans récidive étaient respectivement de 38 mois et de 17 mois. Il n'existait pas de différence significative entre les deux groupes thérapeutiques concernant la survie globale (HR 0,96, p=0,865) et sans récidive (HR 0,74, p=0,101). De même le taux de platinorésistance n'était pas modulé par le schéma de traitement entrepris. La CNA permet dans la majorité des cas l'achèvement d'un traitement de première ligne optimal. Il ne ressort de nos résultats aucune supériorité d'un schéma thérapeutique sur l'autre. Une prise en charge personnalisée concernant le timing chirurgical, tenant compte de l'évolution de la maladie sous chimiothérapie et des caractéristiques de la patiente, semble donc acceptable.

    Date de soutenance: 25 Septembre 2015
    Directeur(s) de thèse: Vidal, Fabien
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Cancer épithélial de l'ovaire - Chimiothérapie néoadjuvante - Nombre de cycles - Survie
    Déposé le: 08 Feb 2016 15:35

    Actions (login required)

    Voir document